23 août 2017

Mon TMB 2017: étape 6 : Relai d'Arpette --> Trient (via la fenêtre d'Arpette)

Vendredi:  13.3km 1292D+ 1629D-
Au réveil, nous ne savons toujours pas pour cette étape si nous allons suivre le TMB classique par Bovine ou prendre la variante alpine par la fenêtre d'Arpette, le premier choix est plus long mais moins technique, mais le second me donnerait une idée de la marche alpine...
Il fait beau, on n'a pas mal aux jambes, et on a envie d'essayer, aller hop, nous voilà donc partis en direction de la fenêtre d'Arpette, qui sera donc le point le plus haut de notre TMB.
1000D+ au petit dej' sera donc l'option du jour!
On commence à monter dès le départ, mais le sentier commence tout doux comme pour nous préparer à la suite!
Petit à petit les arbres sont remplacés par de la végétation basse, puis la roche commence à nous entourer...Mais jusqu'ici tout va bien, depuis le bas j'ai pris mon petit rythme qui me permet d'avancer sans être dans le rouge, je profite encore et toujours des paysages qui nous entourent.




Un long virage à droite, le long d'une paroi, et elle apparaît devant nous, tout là haut: la fenêtre d'Arpette, un creux dans la roche, comme si la montagne nous laissait un petit passage, mais avant d'arriver à regarder par la fenêtre, il faut passer un long passage dans des éboulis, et ça j'aime pas, mais vraiment pas du tout!

J'ai même carrément peur, mais j'avance, tantôt debout, tantôt à quatre pattes, et surtout comme je peux! Merci à Cyril qui s'est chargé de mes bâtons pendant que je faisais de gros câlins aux gros cailloux!
L'éboulis passé (plus d'une heure quand même) il reste quelques mètres (verticaux) pour arriver au Graal mais je dois m'arrêter quelques secondes car mes mollets sont tétanisés par le passage dans le chaos rocheux.



Mais c'est bon nous y voilà, et que vois-je par la fenêtre? Le magnifique et grandiose glacier de Trient et un panorama à 360°C à couper le souffle!





Mais pas le temps de (trop) s'attarder, il faut bien redescendre, et je comprend vite que ça va être aussi technique que la montée et surtout c'est plutôt long.
Pourtant le sentier est varié, on passe des rochers au champs de rhubarbe, à de la forêt, tout en restant le long du glacier, mais la fatigue est bien là, je commets quelques erreurs de pose de pieds et me retrouve deux fois les fesses au sol...



Heureusement une part de tarte à la myrtille m'attend au chalet du glacier!


Enfin plus que quelques kilomètres sur un sentier familial et pédagogique (sur la nécessité  et l'écologie de l'eau notamment) pour rejoindre Trient et son église rose, notre point de chute pour la nuit.





video




Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. encore bravo et merci pour tout félicitations biz les TRUCIDIENS.

    RépondreSupprimer