14 mars 2018

[CR] semi de Vichy 2018

Ou le jour où j'ai eu un mental de chips...
Il y a des compte rendu plus facile à écrire que d'autres, c'est sûr que c'est plus facile d'écrire "Youhou c'était trop génial" que "ben voilà, bof"
Attention je ne remets pas du tout en cause l'organisation qui était très bonne, ni la course dont le parcours est, comme il y a deux ans, très propice aux records, le bof est uniquement pour ma participation du jour...Mais revenons un peu en arrière....

Tout commence comme beaucoup de jours de course, un réveil matinal, des retrouvailles sur place avec les copines, on fait chacune notre course et on se retrouve à l'arrivée pour fêter ça.
avec Emilie qui part sur son 1er semi et Nath en mode warrior du record crédit photo: Chris
La météo est plus que clémente, il fait très doux, une quinzaine de degrés, je décide de partir en short et t-shirt pour profiter de ce début de printemps.
Le début de la course se passe de manière idéale, les jambes répondent bien je me cale sur une allure autour de 5'30/km (environ 11km/h) les kilomètres défilent sans encombre, les lignes droites me paraissent un peu longues (surtout celle du retour) mais rien de bien méchant.
Je passe le 10ème kilomètre en un peu moins de 55min, soit pile dans la cible, aucune douleur, aucun problème de souffle si j'arrive à tenir ce rythme c'est record personnel assuré sur la distance.
au 10ème kilomètre: la patate crédit photo: Chris
Je commence la seconde boucle, on entre dans le parc omnisports et...Pof, d'un coup je m'arrête, le douzième kilomètre vient de sonner, je visualise le parcours qui me reste à faire et d'un coup je n'ai plus envie d'être là, un peu nauséeuse en m'arrêtant mais rien de méchant, je marche un peu puis je décide de recourir, mais mes jambes font 10kg de plus chacune...
J'arrête ma montre et décroche mon dossard, ça ne sert à rien d'insister aujourd'hui...Je rejoins ma petite famille, me planque quand les copines passen,t pour qu'elles ne se posent pas de questions inutiles et continuent sereinement leurs courses.
Je me rhabille et, dépitée, je retourne sur la ligne d'arrivée pour les attendre. Déjà à ce moment là je regrette de ne pas m'être accrochée un peu pour terminer cette course, peu importe le chrono.
crédit photo: Chris
**********
Quelques jours après, mon analyse de cet échec (parce que oui s'en est un, il ne faut pas se mentir) et si je reprends les quelques questions que vous m'avez très gentiment posé après la course:

aucune défaillance physique...

Si je suis partie trop vite? un petit peu vite sur les deux premiers kilomètres; ce n'est pas ça qui a hypothéqué ma course.

Si j'en fais trop? Je ne pense pas, je pense même que si je veux atteindre mes objectifs (réalisables) je n'en fais pas encore assez.

Si après avoir repris le trail, je n'aime plus la route? (coucou Serge) non là je suis sûre que non^^

Un soucis d'alimentation? Ca j'y pense, je n'avais rien prévu de particulier pour cette course et je suis partie avec de simples pâtes de fruits du commerce...Quand on part pour 2h c'est peut être un peu light...J'ai peut être eu un début de petit hypoglycémie... ou pas...

Mais surtout je suis allée sur cette course sans aucune ambition, elle rentrait dans ma prépa mais n'était pas un objectif et malheureusement j'ai très largement sous estimé la distance...Un semi? pas besoin de courage! j'en cours régulièrement en entrainement, j'en ai fait 13 en compétition, pas de quoi fouetter un chat...Et là c'est une grosse erreur, chaque course à son importance, chaque course doit être vécue et non subie.
Les courses ne doivent pas être un objectif à chaque fois bien sûr mais il ne faut pas les sous estimer ou se sur-estimer...La preuve...
Il m'aura fallu attendre le 88ème dossard pour vivre ce premier abandon (sans compter ma première rando course du Bourges Sancerre)
Il va maintenant falloir se remotiver pour repartir de plus belle et que cette défaillance ne se reproduise pas dans les prochaines échéances...
crédit photo: Cyril
Un CR un peu particulier je m'en excuse, mais poser ces mots sur papier, m'aide aussi à réfléchir pour ne pas recommencer et à comprendre cet abandon inattendu !
Merci de m'avoir lu jusque là et à très vite au top dans mes baskets!

crédit photo: Ylona (dont c'est l'anniversaire aujourd'hui...14 ans déjà) 



Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Il y a des jours comme ça.
    Belle lucidité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Et je voulais aussi te remercier grandement de tous les messages que tu me laisse, ça me fait très plaisir, même si je n'y répond pas très assidument...
      Bonne journée

      Supprimer
  2. j'ai pas toujours les bons mots alors je serai brève bravo pour se retour de cette course la prochaine sera comme toutes les autres superbe !!!!!! je lis ton blog tous les jours avec grand plaisir gros bisous une Trucidienne .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tout, moi non plus je ne trouve pas toujours les bons mots! et d'être aussi une de mes plus fidèle lectrice!
      Gros bisous, je t'aime très fort

      Supprimer
  3. Bonjour, je vous suis depuis longtemps mais je ne commente jamais mais aujourd'hui, j'ai envie de dire "mince, 88 dossards! quand même! Donc bon un abandon, cela fiche un coup au moral mais continuez en risquant la blessure n'aurait pas été super malin. Vous avez écouté votre corps et c'est une bonne chose.
    Vous assurez un max, continuez ça me motive, moi la grande débutante qui coure depuis 4 ans mais qui n'avance pas :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire!
      Moi aussi je reste une éternelle débutante!
      A très vite, ici ou sur une course je l'espère!

      Supprimer
  4. Effectivement tu es lucide mais pas au point de savoir exactement ce qu'il s'est passé et toi seule peut l'analyser......surtout après 88 dossards ;-) Je n'ai pas participé au flux de questions mais j'en aurai 2: 1/Pourquoi ne pas avoir couru avec ton amie qui qui débutait ? 2/Cours-tu tout le temps a jeun ? Il m'a semblé voir ici ou là que tu prenais un petit déjeuner d'habitude ? et enfin pour te suivre assidûment, je pense que tu as du avoir un coup de mou physique car tu cours vraiment beaucoup et souvent et ça s'est répercuté sur ton moral car tu as du te surestimé et tombé de haut et tu sais très bien que je ne dis pas ça de façon malveillante bien au contraire et en plus je suis très loin de ton niveau mais vu mon âge j'ai de l'expérience (pas en running) surtout sur la connaissance de mon propre corps et de mon mental vu les hauts et les bas que j'ai connu comme Dimanche dernier à Blagnac où mon physique était très entamé mais le mental a pris le relais car je ne me faisais pas d'illusion dès le moment où j'ai pris mon TGV de Paris ;-) Je t'embrasse ;-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. couocu Joselito, je prends enfin le temps de te répondre, tout d'abord merci pour ton commentaire,ça fait toujours plaisir de te lire!
      pour répondre à tes questions:
      1/ On avait décidé avant la course de faire notre course chacune de notre côté, Emilie voulait réussir ce semi toute seule tout comme Nath voulait arriver à battre son record sans l'aide d'un "lièvre" moi ça m'allait aussi bien d'être dans ma bulle pour cette course (même si au final ça ne m'a pas réussi)
      2/Je me suis mal exprimée je n'étais pas vraiment à jeun j'avais fait un petit dej' normal (café/quatre quart) vers 5h30 du matin avant de partir à Vichy, c'est l'alimentation pendant la course que j'ai dû mal géré je pense
      3/pour le reste oui tu as raison ce n'etais pas un problème physique au sens moteur mais plus sûrement un problème physique au sens "mon corps ne voulais plus" ce jour là!
      Au final je me suis écoutée et même si je suis déçue je ne regrette pas!
      Bisous!

      Supprimer