5 sept. 2018

[CR] 6h de la Nièvre 2018 (en duo)

Crédit photo: 30 ans des 6h de la nièvre: Jean Luc Cottin

Après une édition 2016 en couple et une édition 2017 entre copains, me voici sur l'édition 2018 des 6h de la Nièvre en duo avec Nathalie.

6h de course à deux...à peu près 3h chacune, on ne va pas chipoter, ça en fait quelques uns des kilomètres à parcourir, mine de rien, et puis il faut qu'on fasse honneur à notre nom d'équipe!

Une bonne prépa physique pour nos marathons respectifs (toutes les deux le 28 octobre mais une à Lausanne et l'autre à Dublin) et surtout une bonne prépa mentale, car tourner en rond pendant 6h est loin d'être évident.
Et pourtant cette course horaire est bien différente des "classiques" un parcours plus long (3.5km environ, alors que les courses horaires ont plutôt des boucles de 1 à 1.5km) et surtout un parcours dans les bois et donc un peu "accidenté" (racines, feuilles, cailloux...) même si l'organisation à très bien "nettoyé" le terrain et matérialisé au fluo ce qui pourrait nous faire tomber.
Tomber? En course? Moi jamais!! Bon ok promis, je vais faire attention!
Je prend le départ de cette course pour un tour, ma stratégie aujourd'hui essayer de faire cette course comme un fractionné long (un peu bizarre comme fractionné mais je me comprend) pas question de me promener, les tours sont relativement courts pour que j'arrive à maintenir une allure soutenue (pour moi).

Je me donne un premier tour "de chauffe" pour voir comment les jambes répondent à la fatigue (et à la chute) de la semaine précédente, à priori tout va bien!
Nathalie prend son relais, puis quelques minutes plus tard, je repars, en poussant un peu le rythme, le tour se passe bien, comme le troisième, ce parcours je commence à bien le connaitre maintenant!
A la fin du troisième tour, Nath demande à changer la stratégie pour avoir plus de temps pour manger, on part donc sur 2 tours, 2 tours. Perso, cette stratégie ne me convient pas vraiment, je suis obligée de ralentir pour tenir le rythme sur 7km et j'ai l'impression de trop me refroidir pendant les relais de Nath. Mais ça fait parti de la course, s'adapter aux besoins de chacun.
crédit photo: pendant les relais: Jean Luc Cottin

Et je dois l'avouer, même si les jambes répondent bien, je ne suis pas dans un grand jour de course, je n'arrive pas à courir sereinement à cause de la fatigue et malgré les 24-25°C j'ai froid, même en courant et ce n'est pas une sensation agréable!
Pour couronner le tout au bout de 5 tours (environ 17km) ma montre m'annonce "low battery" ce qui a le don de m'agacer (un peu susceptible la fille aujourd'hui) mais j'ai anticipé en apportant ce qu'il fallait pour la recharger. Mais il va falloir un plan B pour le marathon...
Crédit photo: Jean Luc Cottin

Allez je repars pour 2 tours (et une mini micro toute petite chute), puis ensuite on recommence nos 1 tour, 1 tour, je peux re-accélérer et re-finir sur quasiment les mêmes bases que les premiers tours. Nath prend le départ du dernier tour et je remonte le parcours à contre courant pour finir les derniers mètres avec elle.
Crédit photo: Jean Luc Cottin

On termine avec 9 tours chacune soit 61.939km (kilomètrage officiel) et première équipe féminine de 2 (on pouvait faire ces 6h en solo, ou en équipe de 2 à 6 coureurs)

Très fière de ce podium avec Nath, on va pouvoir profiter de notre lot (un repas pour 2 au "Bistrot de Chloë") on verra si nos chéris sont sages pour qu'on les emmène ou si on se fait un resto entre copines (lol)


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. J'adore ce compte rendu; c'est comme si on y était encore. Bravo pour ce kilométrage et bon chance pour vos marathons respectifs.
    Après le couple, les copains, la copine, il faut viser le solo en 2019.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire.
      Effectivement le solo pourrait bien être un de mes objectifs pour 2019!

      Supprimer