En images

[CR] Semi de Paris 2019



https://www.lafilleauxbasketsroses.com/2019/03/cr-semi-de-paris-2019.html
Il y a des courses que l’on fait une fois et basta, il y a des courses où l’on a envie de revenir et au final on est déçus…et il y a des courses où l’on se dit que l’on reviendra et on que l’on adore toujours autant la fois suivante !

Le semi-marathon de Paris fait partie de cette dernière catégorie (2013-2014-2015…) je ne savais pas quand j’irai recourir cette course, il me fallait une opportunité, une envie…L’opportunité je l’ai eue grâce à Audible, sponsor de la course et qui m’a offert mon dossard, et l’envie je l’ai eue grâce au défi de Sylvain (mon frère) lui aussi inscrit pour courir son premier semi.

Courir un premier semi ce n’est jamais évident, surtout que son idée a germé un peu au dernier moment, se décider en janvier pour un semi en mars, quand on ne court pas, c’est quand même un peu au dernier moment, non ? Mais sa prépa se passe bien et la mienne aussi, donc tout roule !

On arrive au retrait des dossard samedi en début d’après-midi, l’organisation, bien rodée, nous permet de récupérer les précieux sésames et les très beaux t-shirts en quelques minutes.
Un petit tour sur le village que je trouve assez « tristoune » mais qui nous permet quelques jolies rencontres

Puis direction l’hôtel à quelques enjambées du départ, on profite de notre soirée parisienne pour un chouette shooting photo que je vous ferais découvrir bientôt !

Dimanche matin, je suis levée bien avant que le réveil sonne, pas vraiment par le stress de la course mais parce que l’hôtel est vraiment très bruyant (et rempli de coureurs, coïncidence…je ne crois pas…) petit dej’ copieux pour ma part et on s’apprête pour le grand départ !
9h15 nous sommes déjà dans le SAS, alors que notre départ est dans une heure, la pluie a cessé dès notre sortie de l’hôtel et le soleil commence timidement à pointer ses rayons. Les premiers sont déjà en train de courir, et rapidement on les voit sur l’autre rive. On en profite pour voir comment se débrouillent nos connaissances en les suivant sur l’application de la course, le temps passe plus vite comme ça !

10h20, avec un peu de retard notre vague est lâchée, vais-je réussir à tenir mon rôle de meneuse d’allure perso ? j’essaye d’entrée de calmer le jeu mais en restant un peu au-dessus de l’allure demandée pour pallier à une éventuelle fatigue de fin de course. Le début du parcours est dans Paris, l’ambiance, les monuments, l’euphorie, tout est là pour se laisser entrainer mais il faut garder la tête froide et rester dans le bon rythme…

On passe les 5 premiers kilomètres sans s’en rendre compte (en 29’20) tout va bien on discute tout en profitant de la course. Arrive la longue avenue Daumesnil puis l’entrée dans le parc de Vincennes direction la mi-course, pour l’instant la météo est parfaite, on a même un peu chaud, on sent que les coureurs qui nous entourent sont heureux d’être là ! juste avant d’arriver au château on passe le 10ème kilomètre (29’18 sur les 5 derniers kilomètres…quelle régularité !)

Je sais que la partie la plus dure à gérer va bientôt arriver, moins d’ambiance dans le bois de Vincennes, des coureurs qui commencent à marcher, il faut arriver à rester focus sur l’objectif, Sylvain n’a jamais dépassé les 15km à l’entrainement (comme moi pour mon premier semi) mais ça va devenir « voyage dans l’inconnu » vers le 14ème je commence à l’entendre respirer plus fort, je lui demande si ça va, à priori les jambes sont là mais il commence à peiner à trouver son souffle et on passe le 15ème kilomètre en ayant couru les 5 derniers en 29’45 on garde une très belle régularité. 

On arrive dans Charenton, j’adore ce passage que j’ai quasiment toujours fait dans mes courses parisiennes (semi ou marathon) d’un côté de très jolies maisons, de l’autre le bois de Vincennes et le retour d’un public plus fourni !
Mais Eole a décidé de faire son apparition, des bourrasques de vent assez fort (j’ai lu 90km/h sur France 3 Paris) nous arrivent pleine face, Sylvain râle, je lui dis de voir le positif, au moins on a moins chaud ! Mais la fatigue et le vent nous ralentissent un peu…On passe quand même sous la barre des 2h au 20ème kilomètre (à ma montre, 2h00m16s officiel) et ça pour un premier semi c’est génial ! 

Je donne toute ma saoulante voix, pour aider mon compagnon de route dans les derniers hectomètres, c’est dur mais c’est presque fini, on ne va pas flancher maintenant, 
la ligne d’arrivée est en point de mire, plus que la Seine à traverser, dernier virage à droite, j’attrape la main du frérot pour passer cette ligne d’arrivée, chrono arrêté 6’00/km en moyenne, contrat rempli !


Et surtout, car ce n’est pas une course au chrono, un semi bien mené, notre team de 2 arrive contente et fière d’avoir fini sans se mettre à l’agonie, en profitant du parcours (que j’ai préféré finalement aux autres versions)
On récupère nos médailles bien méritées, nos sacs de ravito et clap de fin sur ce beau week end !

C’est quand le prochain ???

Commentaires

  1. super bravo à vous deux finir cette course bravo bravo et merci pour ce récit ces photos et le partage bisous les Trucidiens .

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

[Test] Suunto 3 Fitness