En images

[CR] Marathon de Nevers - Duo

Hello, me revoilà avec la suite de mon week end choc!
Après un couché tardif, le réveil qui sonne à 5h00 fût compliqué, heureusement qu'il y avait le passage à l'heure d'hiver cette même nuit, pour profiter, pour une fois, de l'heure supplémentaire de sommeil.

C'est donc un peu dans le brouillard, au propre comme au figuré, que je me suis dirigée à Nevers pour prendre la navette qui nous emmènerait à Magny-Cours.
J'arrive, me gare sans problème et monte quasiment directement dans la navette; c'est parfait! La campagne bourguignonne s'éveille doucement en même temps que le jour et surtout en même temps que les nombreux coureurs qui m'entourent et qui sont prêts à en découdre avec la distance mythique du marathon, ou comme moi, avec sa petite sœur.

Effectivement, ce matin deux distances nous sont proposées et partent en même temps, le marathon et le marathon en duo (et donc à peu près deux semi marathons). La fraicheur de cette fin octobre est bien présente mais pas de pluie et la matinée sera à priori clémente, ça c'est plutôt agréable, moi qui avait souffert de la chaleur à Salon de Provence, je suis très contente de ces prévisions météo!
Je papote et prend quelques photos avec les amis de la TopChrono Family (que je vais bientôt retrouver sur d'autres évènements) et c'est déjà l'heure du départ!

Je retrouve Nath qui elle aussi est sur le premier semi et on partage les premières foulées de cette course. Le peloton plus dense que la veille donne au circuit une ambiance très différente à cette partie de la course. Ma vitesse étant aussi bien réduite car je ne veux pas me cramer dès le départ, je ressens donc beaucoup moins les difficultés de l'Ekiden. Je m'accroche dès le départ au meneur d'allure 4h15 du marathon; ce qui donne une allure de 6minutes par kilomètres (10 km/h) et cela me convient très bien, mon objectif est d'arriver à le suivre le plus longtemps possible.
photo Orga

Un tour de circuit, puis on s'échappe dans la campagne, le temps est à la rigolade, chacun des coureurs du groupe 4h15 raconte son parcours, du coureur aux 400 marathons, à la novice qui tente l'expérience pour la première fois. J'aime écouter ces belles histoires et chaque kilomètre s'égraine assez vite et facilement.
Passage du 10ème kilomètre dans le village de magny cours, presque la mi-course pour moi, je prend une petite bouteille d'eau que je garderai jusqu'au ravitaillement suivant, c'est tellement pratique que je regrette presque de m'être encombré de ma ceinture.

photo Orga

photo Orga
J'ai beau habiter juste à côté, je découvre complètement ce parcours, très bucolique et très agréable. Le ravitaillement suivant (km15) se trouve dans la cour du château de Salay, c'est magnifique, même si je déplore qu'il n'y ai aucune poubelle et qu'il faille jeter ses détritus et bouteilles par terre. Une bénévole à beau me dire "ne vous inquiétez pas, on ramasse" j'ai beaucoup de mal avec ça!
On sort de ce très joli jardin et c'est le drame ^^ le drapeau du meneur est déjà loin et un faux plat montant se présente à moi...Je m'accroche, puis décroche...Le faux plat devient une côte, la fameuse côté d'Aglan, à priori tout le monde la redoute, pas moi car je ne connaissais pas son existence quelques foulées auparavant!
Maintenant, je marche (et fulmine un peu, après moi bien sûr) j'envoie un message à mon coéquipier qui doit bien se demander où je suis, pour lui dire que j'arrive mais pas bien vite, la côte ne se termine pas...on croit que oui au détour d'un virage et puis non ça continue...3km en tout...Je peste et rouspète! Mais en vrai, si j'avais regardé le parcours avant j'y aurais peut être été mieux préparée car elle était bien indiquée...
Dernier virage à gauche et enfin la délivrance le temps d'une belle descente! Un passage dans le domaine du grand bois et le passage de relai; enfin...
Je reprend mon souffle et mes esprits pour rejoindre la navette qui me mènera là où j'ai garé ma voiture et surtout à quelques encablures de la ligne d'arrivée où je vais aller rejoindre Florent qui doit courir après le temps pour rattraper mon retard!

J'arrive à temps pour le voir passer à son entrée dans Nevers, il lui reste six kilomètres dans le dédale des petites rues de la cité ducale avant d'en finir à son tour! Je l'encourage, ainsi que les valeureux marathoniens qui devinent enfin la fin de leur périple.
Après quelques minutes, je finis avec lui les derniers hectomètres pour récupérer les jolies médailles de notre duo. Assez fiers de notre course quand même, on débriefe un peu avant de penser à la prochaine.
photo Orga


Pour moi je n'ai pas encore décidé laquelle se sera, l'avenir nous le dira!




Commentaires

  1. Tu as assuré ...
    Même si je ne laisse pas toujours des commentaires je te suis.
    Belle et douce journée

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

[Test] Suunto 3 Fitness

[CR] Tour du lac de Vassivière