22 nov. 2018

Les gagnantes du concours Marathon de Lausanne...

https://www.lafilleauxbasketsroses.com/2018/11/les-gagnantes-du-concours-marathon-de.html

ont couru leur premier marathon
voici leur ressenti


Nathalie:
Mon premier marathon ....

Ça fait un an que je l’attendais et pourtant je ne l’ai pas préparé vraiment comme un marathon . J’ai fait mon plan toute seule intégrant autant de trail que de route, certainement par peur de l’ennui . 
Lausanne m’attirait depuis longtemps car il est à taille humaine et apparemment magnifique. J’ai réservé un appartement pour 4 jours pour toute ma petite famille  bien avant d’avoir mon dossard. J’ai joué à tout pour le gagner jusqu’au jeu de Marie . Merci les gens .... moi j’en ai profité ! Et ma copine Christine aussi ! 
La semaine précédente je suis restée zen .... sans trop y penser. De toute façon c’était joué .... c’est en arrivant le vendredi à notre résidence que j’ai commencé à m’interroger sur une allure. J’allais dans la totale inconnue. Samedi direction les dossards avec un temps hyper pluvieux et glacial.. ça promet .... le soir je commence à rentrer dans ma bulle et à préparer mes affaires . À quelle allure courir ? Seule cette question me taraudait .... mais à aucun moment je me suis dit «vais je y arriver ? » 
Je dors bien ... je me lève en me disant « ça y est le jour est arrivé ! Tout à l’heure tu ne seras plus là même .... j’ouvre le volet et là !!! Catastrophe !!! Il neige !!!! Je suis dégoûtée .... courir son premier marathon sous la neige .... j’étais triste. mon petit dej a été écourté ( appétit coupée ).... je me prépare et on part .... sans entrain.... mais on part ....
Sur la route , on croise un panneau « Lausanne 42 », ma fille me dit «  tu te rends compte tu vas courir tout ça «  . Me suis dit « ah oui quand même ! » au fur et à mesure que nous avancions la neige a laissé placé à la pluie ... je commence à avoir l’habitude maintenant de courir sous la pluie ! 3 semaines avant j’ai réalisé mon meilleur semi dessous .... mais zut quand même ! On se gare, rejoint Christine et son mari dans un bar pour le fameux pipi de la peur et on se dirige vers le départ ... la pluie cesse ! Miracle ! 
Nous partons, tout le monde à l’air euphorique et moi aussi . Je regarde les gens, le paysage .... je suis bien ! Au bout de 2 kms je regarde ma montre ⌚️ et je vois que je vais un peu vite ..... Christine passe à côté de moi et me dis qu’effectivement on va  trop vite  . Bon ok, je ralenti ...... je suis bien, pas essoufflée (je l’ai d’ailleurs jamais été) . Je regarde partout, vis mon marathon à fond ! Musique aux oreilles je cours ..... km 15, a contre sens la moto ouvreuse arrive .... je vois et applaudis les premiers . Je continue ma route. Tout va bien. Mon allure est bonne . Juste avant le demi tour je vois Christine qui commence la seconde partie . On se fait un signe pour dire que tout va bien et on continu.  J’ai fait le semi de Lyon en 1h56, celui ci en 2h08, je suis donc dans un bon rythme. Je tourne, je cours, toujours tout sur moi dans mon sac instinct, je ne m’arrête pas aux ravito . J’écoute David mon « coach alimentaire «  prend dans mon sac mon  sandwich et mange tranquillement . Le salé me fait du bien ! Je continue ..... je cours encore et encore. Au km 22 j’entends des bruits. Je lève mon écouteur et me rend compte que ce sont mes pieds qui tapent . Aïe ..... mes jambes sont lourdes. Mes hanches faiblissent comme si mon corps ne comprenait pas pourquoi on ne s’arrête pas là aujourd’hui ...... je me dis que la seconde partie n’allait pas s être simple .... mais jamais je n’ai douté . J’ai couru de moins en moins vite jusqu’au km 26. À ce moment là je me suis dit .... prends ton temps. À chaque ravito je me suis arrêtée prendre un verre de boisson énergétique, en marchant j’ai bu, manger un peu, jeter mon gobelet et j’ai recouru comme j’ai pu mais j’ai couru . J’ai fait ça jusqu’au bout. Avant d’arriver j’ai pris la précaution d’ envoyer un sms à ma fille indiquant « 4 kms », je voulais qu’ils soient bien là pour mon arrivée. Dernier virage , je vois au loin l’arche rouge et le tapis rouge. Je me suis dit «  ça y est ! Tu l’as fait !!!! J’ai couru plus vite ( allez comprendre pourquoi ) .... j’ai doublé 2 messieurs, j’ai aperçu mon homme qui m’encourageait et les enfants qui couraient sur le trottoir pour m’emmener au bout ! J’y suis arrivée .... je suis marathonienne en 4h38 .....je m’étais inscrite en indiquant 4h45 ... pour un premier je suis ravie ! Un premier oui .... car il y en aura d’autres, un par an ou tous les 2 ans mais des beaux, des grands qui me feront voyager, qui nous feront voyager. 

Christine:
je ne saurais jamais assez te remercier pour m'avoir fait gagner l'un des trois dossards offerts lors du marathon de Lausanne. J'avais toujours en tête de faire un marathon et l'occasion qui m'a été offerte était magique ..sur la ligne de départ l'euphorie de la course et pleins de doutes en moi vais je y arriver ....jusqu'alors je n'avais fait que  30/32kms lors de sorties longues ... alors pour un marathon ...il en reste encore un peu...vais je gérer..? et puis c'est le départ plus aucun doute je serai marathonienne..ne pas partir trop vite je me répète les conseils mis en place lors de mes entraînements.Le paysage défile et les kilomètres aussi ..a mon 16iem kilomètre je vois déjà les premiers sur le chemin du retour ( la ça me met un peu la pression ) mais reste fidèle à moi même...au 21 iem kilomètre je suis enfin sur le retour ..
j'aperçois Nathalie ouf un visage connu, elle a l'air bien .Ca me fait plaisir et continue mon petit bonhomme de chemin.Au 26 iem kilomètre coup de blues et je doute ...doute...jusqu'au 33 ième je peine ( j'attendais le mur des 30 et ben .. )
je savais que Denis ne serait  pas loin pour m encourager sur les derniers kms..ma belle soeur m'a suivi en courant 1 bon km et là ça m'a rebooster  et je me suis dit 12 semaines de prépa, un coach qui m'a donné tant de conseils, ma famille qui m'a soutenue,  mes amis qui m'ont envoyé des petits messages si gentils et pour mes petits enfants qui devront garder de moi la ténacité et le courage de leur mamou sans oublier Marie qui m'a offert cette chance de croire en moi ..
Lausanne je ne connaissais que le  nom maintenant je sais que c'est un des plus beaux marathon européen ou le parcours est exceptionnel,qui offre un cadre idyllique le long du lac et ses pans de vignes..même s'il faisait froid c'est un endroit magique oû je prendrai plaisir à y retourner. 
Merci à tous et au prochain marathon car oui j'ai attrapé le virus

Mélanie
 L’aventure a commencé lors du pot de fin de saison de mon club d’athlétisme, début juillet. En parlant avec un ami marathonien à de nombreuses reprises, je lui est demandé qu’elle marathon était sympa, il m’a proposé de faire Lausanne avec lui. Les dates correspondaient à une période moins chargé au niveau du travail j’ai donc accepté me disant «  si tu ne le fais pas là, tu ne pourras jamais réaliser ce rêve. »
Je ne me suis pas inscrite directement, j’avais encore un Trail à faire. Puis cette même ami m’a partagé le jeu concours sur Facebook. J’ai participé et j’ai gagné, impossible de reculer.
Dès mon retour de vacances mi-août j’ai commencé de courir 2 ou 3 fois par semaine puis j’ai commencé la prepa marathon la première semaine des vendanges( dure dure) ,soit seulement  8 semaines jusqu’au 28 octobre, avec un groupe d’ami qui au début nous soutenez dans cette aventure.
Après 2 semaines de prepa nous n’étions plus 2 à participer à Lausanne mais 5. Cela est vraiment un plus de pouvoir vivre une telle aventure à plusieurs, les autres étaient déjà marathonien, ils ont pu me donner de nombreux conseils très utile pour la suite.
La fin de la prepa fut très dure pour moi, a cause de la fatigue, je me suis posé de nombreuses questions en me disant : «  tu n’y arrivera pas ce n’est pas possible ».
Nous avons fini avec 2 semaines plus cool dont pour moi une semaine de vacances, cela m’a fait le plus grand bien.
Ma famille et moi sommes venues sur Lausanne dès le vendredi pour profiter de la ville et repérer les lieux.
Puis dimanche est arrivé, j’ai regardé par la fenêtre est là qu’elle horreur, il pleuvait avec qques flocons et du vent.. la météo avait pourtant prévu qu’il n’y aurait plus de pluie à partir de 6h du matin...
Pas le choix nous étions là et je devait relever ce défi par n’importe qu’elle temps.
Après une longue préparation afin de choisir là meilleure tenue pour ce temps nous sommes parti direction le départ sous la pluie.
Avec nos sacs poubelle sur le dos nous avons fait un petit échauffement autour du parc. Je suis arrivé pile à l’heure sur la ligne de départ à cause de la fille d’attente aux toilettes...
La pluie s’est calmé à ce moment là, parfait un soucis de moins à gérer.
Nous sommes parti doucement pour arriver à un rythme de 10,5 km/ heure. Tout aller super bien malgré le vent froid.
Arriver vers le 21eme km j’ai commencé a ressentir une douleur dans le genoux. Je n’ai rien dit à mon collègue jusqu’à ce qu’il me pose la question au 24 eme, au 28 eme nos familles nous attendait, mon mari m’a demandé si tt allez bien, j’ai répondu. « La tête oui » et j’ai continué. Au 30 eme j’ai pensé au mur que tt le monde parle.. et la j’ai dit non pas pour moi et j’ai continué avec la douleur qui s’est propagée dans ma jambe.
A chaque km je me disait tu n’as pas mal, tt va bien, t’y es presque, tu vas y arriver.. et contre tt attente nous avancions plus vite qu’au début 11km/heure. Les derniers km fut dure beaucoup de personnes marchés je me disait pourquoi je ne ferais pas pareil... mais je n’étais pas seule donc non je ne marcherai pas à part aux ravitaillements ou je m’arrêtais un peu plus qu’au début..
Au 41km mon ami m’a dit c’est bon tu es marathonienne.. je lui ai répondu : pas encore j’ai pas passé la ligne..
Nous avons finis la course main dans la main, l’émotion était telle que j’ai eu du mal à respirer sur les derniers mètres. Qu’elle bonheur d’atteindre et de dépasser son objectif surtout celui là... je pensais faire ce marathon sur 4h15, mon ami voulait me faire passer la ligne d’arrivée en 4h et nous l’avons passé au bout de 3h56m45.
Mes jambes ont été très douloureuses juste après, heureusement j’ai pu passer près du kine pour me soulager un peu.
Les 2 jours suivant fut drôle aussi...
Maintenant quand je regarde les photos et la vidéo de l’arrivée je suis encore plus heureuse car j’ai le sourire tout le temps.
Ce sont des superbes souvenirs...
Encore merci de m’avoir fait participer à ce marathon avec ce superbe paysage qui j’en suis sure aurait été encore plus beau avec un beau soleil..
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire