GR13 J4: Anost → Glux en Glenne

 

31,5km 1024D+ 8h18 de marche effective

Le réveil de ce quatrième jour est un peu plus compliqué, j’ai bien envie de rester au chaud dans mon duvet. Il a un peu plu cette nuit et je sais que l’atmosphère et les vêtements de la veille vont être humides… (en vrai non ça va, la pluie à vite cessée et la chaleur ambiante a tout séché) mais on profite quand même de la salle commune du camping pour prendre notre petit dej’ au chaud et soigner nos petits bobos aux pieds avant de repartir.

 

Le chemin commence direct par monter et la forme des grands jours n’est clairement pas au rendez vous, pourtant le décor qui nous entoure est assez agréable et nous arrivons assez rapidement au hameau de Velée et sa charmante chapelle. 

 

Puis nous empruntons le chemin du tacot (ancienne route ? Voie ferrée?) au moins c’est plat pendant quelques hectomètres ! Arrivés au bout c’est l’heure pour une première pause, plus tôt que d’habitude mais je suis fatiguée et l’ascension du Mont Robert nous attend ! Une côte de 2,5km droit dans la pente mais dans une très jolie forêt où on s’attendrait presque à voir quelques leprechauns, finalement le pep’s est revenu et ça se passe assez bien (il suffisait juste d’une pom’pote pour retrouver ma vitalité!) 

 

Juste au sommet du Mont Robert nous passons la barre symbolique des 100km depuis le départ de Vezelay, c’est assez grisant d’être arrivés jusque là, non pas que je doutais de mes capacités mais un peu quand même !

 

Nous cheminons ensuite vers le village de Roussillon en Morvan, mondialement connu pour son...rien !

Pas la peine de s’éterniser (à part pour faire les niveaux d’eau) nous continuons vers le départ des gorges de la Canche. 

 

Depuis la préparation de cette traversée, nous parlons beaucoup de cet endroit sans vraiment savoir ce qu’il en retourne… On commence le long d’une vieille centrale hydro-électrique (toujours en fonctionnement) tous les panneaux environnants indiquent « mettez vos bottes »… Intriguant tout ça ! 

Et on s’enfonce dans les bois le long d’un charmant petit torrent, que l’on traverse une première fois à gué. Puis le chemin serpente de cascades en marmites, c’est juste sublime. Par moment le chemin se raidit encore, il faut poser les mains pour escalader quelques rochers et surtout ne pas basculer en arrière avec les gros sacs ! Des cascades encore plus belles sont là devant nous, un vrai émerveillement pour les yeux (mais assez physique quand même) 

Difficile de choisir les photos, alors je vous en met plein!




 







Je peux clairement dire que c’est officiellement mon passage préféré de la traversée, la sensation d’être en haute montagne, bien sûr le rythme est bien plus lent mais on savoure chaque minute ! 

 Mais il est temps de sortir de ce joli lieu pour un long, très long moment de route et de solitude...Au bout de quelques kilomètres, la route devient chemin mais c’est quand même assez lassant, pourtant on attaque la montée au Haut Folin, sommet de la Nièvre, du Morvan et par conséquent de notre périple. On arrive aux 901m d’altitude et je suis assez déçue, 2 énormes antennes (ça je le savais, on les voit de loin) mais pas de plaque pour annoncer ce sommet et ce lieu caractéristique, c’est dommage quand même…

 Nous redescendons ensuite à Glux en Glenne d’abord par la route (grrrr) puis par un joli sous bois. Le village de Glux est très animé car de nombreux jeunes viennent faire des stages au centre de recherche archéologique installé au pied du site de Bibracte. 

Notre bivouac de fortune sur une aire de pique nique nous permets de rencontrer quelques spécimens locaux :

On verra bien s’ils viennent nous grignoter les orteils cette nuit !!

En attendant on profite des tables pour jouer un peu (cartes, jeu de petits chevaux…) et pour manger un peu plus confortablement.

Points d’eau :

Cimetière Roussillon en Morvan (km11,5)

Cimetière Glux en Glenne (arrivée)

Relive avec encore une fois un dénivelé farfelu et il s’agit bien du quatrième jour même si il est indiqué J3 :

 

 

Commentaires

  1. C'est magnifique ces gorges de la Canche et je veux bien croire que ce n'était pas évident avec vos grands et gros sacs. Il y a bien un panneau au Haut Folin annonçant les 901 m ! Rien d'extraordinaire malgré tout mais je t'envoie la photo 😘

    RépondreSupprimer
  2. merci toujours un super récit et de belles photos des paysages inconnus que la France est belles bonne journée les Trucidiens.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

[Test] Charal sport

[CR] Nevers marathon duo 2020

La course d'orientation by Geonaute

Via Alpina: La traversée des Alpes Suisses aux éditions Helvetiq

GR13 J5: Glux en Glenne → Luzy