Les chonchons et les chonchonettes

 


Hello,

Avant de vous parler de ma course de dimanche, je voulais parler des ces coureurs que l'on a tous croisé un jour...

Quand j’écris mes compte-rendus de course j'essaye d'orienter mon récit sur les points positifs et même quand c'est dur ou que ça me saoule j'essaye de trouver le petits trucs qui changera ce négatif en positif (la vue, le fait que cette côte horrible va m'aider à avoir un cul des mollets d'enfer...) Bref vous avez compris le concept!

Mais sur les courses je croise souvent ceux que j'appelle affectueusement les chonchons et les chonchonettes, ce sont des râleurs gentils (bon des fois des râleurs tout court mais je vous rappelle on ne garde que le positif!)

C'est ce coureur qui râle après le bénévole qui lui avait dit "que de la descente" et qui se retrouve devant un mur de 100d+ à 4km de l'arrivée, c'est cette coureuse qui râle car les tucs était goût tartiflette et qu'elle aurait préféré onion cream et en plus le ravito était annoncé à 10km et qu'il était en fait à 10.456km. Ou encore celui qui peste après ses jambes car il se croyait plus fort, plus rapide, moins fatigué... Ce qui m'amuse le plus c'est que les chonchons et les chonchonettes le font à voix haute même quand ils sont seuls et moi j'aime bien les écouter...Quelqu'un à déjà écrit un bouquin sur l'étude des comportements des coureurs de fond de peloton?

Il y a aussi les chonchons (et chonchonettes vous avez compris le principe) un peu moins sympas, qui me font souvent pester (dans ma tête, je suis donc une chonchonette silencieuse...) ceux qui râlent parce que tu les as doublé et que mince ils étaient plus forts ils en sont sûrs, ceux qui râlent parce que tu les gêne pour doubler (le chonchon de dimanche m'a inspiré cet article, alors qu'on passait au moins à 4 de front sur ce sentier il nous a lancé un magnifique "ben ça va sacrément lentement par ici, et en plus c'est même pas une vraie côte" puis il nous a doublé, on a bien compris qu'on le ralentissait, en marche nordique alors que nous on courrait, il aurait pu juste se taire ou même nous encourager mais il avait juste envie de nous rabaisser à ce moment là)...

Je me souviens d'une course très ancienne (2012: à lire ici) où un spectateur (coureur ayant fini sa course et étant revenu sur le parcours pour voir les autres courir) avait eu des mots pas très sympathiques à l'égard de mon physique, comme quoi les chonchons ne sont pas nouveaux dans les pelotons!

Tous ça pour dire que l'on fait avant tout ce sport pour profiter (à notre niveau j'entends, ceux qui jouent la gagne ça peut être différent) et que même si on râle (vous avez vu je m'inclus dedans 😉) il faut savoir trouver du positif. Cela ne reste que du sport, qu'un loisir, le jour où on commence à râler plus qu'on ne le devrait, il faudra peut être penser à faire une pause et à trouver quelque chose qui nous fera kiffer!

Sur ce bonnes course à tous et surtout ENJOY!! (pas grave si on a de l'emmental à la place du comté au ravito, on survivra!)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bracelet Cardio Fréquencemètre MIO Link

Journée mondiale du Blog

[CR] Trail des Voies Celtes