Marathon de Francfort 2022

 

Hello,

Une semaine déjà et je ne sais même pas par où commencer ce récit! Le marathon c'est quand même une sacrée aventure. Des semaines de préparation que j'ai suivi au mieux, quelques courses de préparation qui me faisaient dire que j'étais en forme. Quelques kilos envolés qui aidaient aussi à se sentir plus légère, tous les voyants étaient au vert pour ce séjour allemand!

Nous avions trouvé un airbnb charmant à une quarantaine de kilomètres de Francfort, mais pour plus de facilité le jour J, nous avions ajouté une nuit d'hôtel la veille, à quelques pas du départ, comme ça pas de stress inutile et nous pouvions facilement visiter la ville et se reposer quand ce fut nécessaire.

L'organisation du marathon était vraiment top, une petite mise en jambes de 5 kilomètres le samedi matin, avec bretzel immense et jolie médaille à la clé. Ce fut pour moi l'occasion tant attendue de rencontrer "en vrai" Melyssa avec qui j'ai parcouru ces quelques kilomètres urbains. Le plaisir de courir et de découvrir est vraiment là, je savoure chaque foulée.


 

Vient ensuite le retrait des dossards et l'expo qui accompagne ce genre d'évènement, le partenaire principal est Hoka, du coup je retrouve tous les amis qui fourmillent dans ce stand vraiment hallucinant, je regrette presque de ne pas être avec eux pour les aider, mais c'était plus sage pour les jambes (pas pour mon portefeuille, car je me lâche vraiment sur les achats des produits spécial marathon de Francfort, oups!)


 


 Le sac est récupéré, les affaires prêtes, une nuit de sommeil presque trop bonne et voilà on est enfin au moment tant attendu...Le sas de départ, je discute avec une coureuse espagnole, deux coureuses françaises, un américain...puis je lance l'appli qui permettra à ma petite famille de me suivre tout au long de ce périple. La musique (que vous m'avez aidé à préparer) commence à résonner dans mes oreilles, je piaffe d'impatience, c'est long d'être dans le dernier sas...


  Ca y'est c'est notre tour, on peut partir, Melyssa m'a prévenu la veille que les GPS vont avoir du mal pendant les 3-4 premiers kilomètres, nous sommes au milieu des buildings et pas facile de savoir vraiment à quelle allure on court, ma montre bippe 5:20 puis 5:40 au kilomètre, c'est beaucoup trop rapide pour moi (sur un marathon en tout cas) pourtant je suis derrière les meneurs du 4h15 (l'objectif que j'aimerai atteindre en 2023) donc je ne dois pas être si mal! 

 Dès le 1er kilomètre je retrouve mes meilleurs supporters, puis après une petite boucle on repasse près de la ligne de départ où je revois Cyril, Ylona et Charline, c'est tellement bien de savoir qu'ils sont là (on a borné les kilomètres où on allait se voir et du coup c'est super de les chercher parmi la foule, mon esprit ne pense plus trop à la course, et ce n'est pas plus mal) 

 


vers le 4ème kilomètre je croise les dinosaures du Muséum Senckenberg, heureusement que ce n'est que le début de la course sinon j'aurais pu croire à des hallucinations,ensuite je passe dans la cheering zone Hoka, avec là encore les amis qui m'encouragent, ils sont courageux, je sais que la journée va être longue pour eux! 

 Les kilomètres s'enchainent bien, je suis toujours juste derrière les meneurs du 4h15, mon objectif espéré du jour serait 4h30, voire moins de 4h28 pour battre mon record, du coup je sais que je ne vais pas les suivre très longtemps, surtout qu'une douleur au genou droit apparait vers le 12ème kilomètre et que malgré le fait qu'on soit en automne en Allemagne, il fait plutôt chaud et le soleil tape bien...

Nous traversons une première fois le Main, fleuve qui traverse Francfort et nous avons une vue superbe sur la Skyline, cette ville est vraiment l'idée que je me fais des city américaines (en miniature bien sûr). 


 

Mes supporters sont bien là où je les attendais, au 14ème kilomètre mais je sais maintenant qu'il faudra attendre le 37ème pour les revoir! je continue à mon rythme, les meneurs m'ont maintenant semés, mais je suis à l'aise dans mon allure, celle que j'avais convenu au départ, c'est parfait comme ça. Je perds un peu de temps au ravitaillement du 17ème car on peut récupérer des gels énergétiques, je n'avais pas prévu d'en prendre mais j'ai peur d'être un peu juste avec mes compotes et pâtes de fruit, du coup j'en gare un pour le semi et un autre pour le 30ème (je ne connaissais pas la marque mais je sais que j'en rachèterai car ils étaient vraiment bien) 

Le semi est passé 2h13, ce n'est pas folichon mais je reste dans les clous, mon genou m'embête mais je reste focus sur l'arrivée, au 25ème, les meneurs 4h30 me doublent, je suis un peu dans le dur et ça me met un coup au moral, je sais qu'une longue ligne droite m'attends, je préviens ma petite famille, au 28ème kilomètre, que la fin va être longue, je marche un peu et leurs encouragements me remontent le moral. C'est le moment pas facile des marathons, le fameux mur du 30ème, je sais à ce moment là que c'est le mental qui me lâche, je peux courir (enfin ça c'est que je me dis après coup quand la course est terminée, sur le coup je me dis que c'est impossible) mais ma tête me dis de marcher, alors je prends la (mauvaise) habitude que je connais après le trentième kilomètre, je marche environ 150 mètres à chaque nouveau kilomètre, donc effectivement j'avance, mais ce n'est pas comme ça que je vais faire un bon chrono! (y'a un gros boulot à faire là dessus, pour les prochains) 

Au 35ème  kilomètre on passe juste à côté de l'arrivée, je croise des coureurs avec leurs belles médailles et je me dis que moi aussi je vais l'avoir, je ne vais quand même pas lâcher si près du but! surtout que maintenant on retourne en ville et c'est plus encourageant avec le monde qui nous porte. Même si c'est dur j'essaye de sourire au gens qui m'entourent, c'est ma petite contribution à l'ambiance du jour! Je revois une dernière fois mes filles et mon mari, qui ont l'air content que je sois arrivée là j'échange quelques mots avec eux, je ne suis plus à ça prêt et ça me rebooste pour la fin, ils vont aller m'attendre à l'arrivée, qui n'est plus si loin maintenant. 

 


Petit tour en ville où la Hoka team donne de la voix pour encourager tous les participants! j'en profite pour faire le plein de hug, le 40ème kilomètre est enfin là, j'essaye d'accélérer même si ce n'est pas bien concluant, j'arrive quand même à tromper l'appli qui jusque là donnait les bonnes informations à mes suiveurs, et du coup même si ils sont présents dans la zone d'arrivée (qui est juste dingue!) ils me loupent!



 

En entrant dans cette enceinte, qui donne lieu à l'arche d'arrivée, je lève les yeux pour profiter du spectacle, je ne pense même plus à la course, au chrono, aux douleurs...juste j'admire! Rien que pour ça ce marathon vaut le déplacement, c'est magique. Vers le 41ème kilomètre, j'ai reçu un SMS de ma fille me disant "Profite de l'arrivée"; je comprends maintenant pourquoi, les lumières, l'ambiance, tout est au niveau de l'évènement. 

 

Maintenant c'est fini, je récupère ma médaille, les ravitos super bien pensés, une gentille dame m'enveloppe dans un poncho, je réalise que je l'ai fait, bien sûr un peu déçue de ne pas avoir été à la hauteur de mes espérances, mais c'est comme ça, je n'avais pas couru de marathon depuis 2019, et même si la prépa était bonne, cela ne fait pas tout!


 

Il nous reste quelques jours pour visiter les alentours de notre petite résidence allemande et pour débriefer tout ça (à J+1 je marche quand même plus de 10km en ville, sans presque aucune courbatures, à J+2 je peux même courir, comme quoi j'ai quand même un peu de marge!) 


 

J'avais fini mon dernier marathon en 2019 en me disant que cette distance n'était pas pour moi, que je voulais réfléchir sur le prochain, j'ai quand même préparé celui de Rotterdam en 2020 qui a été annulé une semaine avant (vous savez pourquoi) et depuis je ne savais pas où me placer par rapport à ce format. Mais là je finis avec une seule envie, préparer mon 10ème! Lequel sera-t-il? Je ne sais pas, mais je sais que je vais pas le courir à moitié ;)

Un grand merci à ma famille toujours prête à me suivre dans mes idées, à Stef et Armelle qui m'ont accompagnées sur de nombreuses sorties et qui ne disent jamais non pour un défi alakon, au randos runners et à la Team Hoka pour m'avoir accompagnée, conseillée, encouragée... #coeuraveclesdoigts


 


Commentaires

  1. quelle ambiance à l'arrivée!!!! ça donnerait presque envie ;) encore bravo Marie pour ta ténacité!!! j'attends de savoir la destination 10 ...à très vite

    RépondreSupprimer
  2. Un plaisir de te lire. Je revis ce marathon avec toi!

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Marie pour ce marathon ce récit ces photos merci pour ce partage une belle façon d'être avec toi les courbatures en moins gros gros bisous des Trucidiens.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Bracelet Cardio Fréquencemètre MIO Link

[CR] Femina Race Annecy 2022

St Yorre et les sportifs