25 oct. 2017

[CR] Marathon de Lausanne

http://www.lafilleauxbasketsroses.com/2017/10/cr-marathon-de-lausanne.html

Pour ce deuxième marathon de l'année, je voulais vraiment effacer la déconvenue de Poitiers et me prouver que tous les efforts de l'entrainement régulier de l'année n'étaient pas vains.
Je ne gardais pas non plus un grand souvenir de mon premier marathon Helvète et du coup il y avait forcément un peu de pression sur la ligne de départ!

La veille mes filles avaient assuré sur les courses enfants/ados je me devais de leur rendre la pareille!

Le départ étant à 10h13, j'avais le temps en ce dimanche matin de me préparer à mon rythme, de prendre un bon petit déjeuner et de me rendre dans le centre ville de la jolie ville de Lausanne en métro.

Le temps est calme et c'est tant mieux, car la nuit a été très pluvieuse et j'avais un peu peur que cela perdure en cette matinée sportive. J'arrive au parc de Milan, lieu de départ de la course, j'ai opté pour une tenue légère mais il ne fait quand même pas bien chaud ce matin, alors je vais faire quelque chose que je ne fais jamais...m'échauffer! Je suis l'échauffement collectif qui s'est mis en place et cela m'évite de grelotter en attendant le départ, il est 10h00 et ma montre sonne déjà les 10000 pas, j'espère juste que cela ne portera pas préjudice pour la suite.

10h13, quelques secondes après les élites c'est à notre tour de partir, il s'agit d'un petit marathon au niveau des effectifs car nous ne sommes "que" 1262 à prendre le départ, ne pas finir dernière serait déjà bien!
Comme d'habitude je pars trop vite, je me suis fixée 6'20 du kilomètre pour passer tout juste la barre des 4h30, ça serait vraiment beau d'y arriver...Mais mon seul objectif aujourd'hui est de courir jusqu'au bout et d'enfin faire mieux qu'au Mont St Michel (4h54) sur le papier ça ne me parait pas très compliqué mais dans la réalité c'est une toute autre histoire...
Les premiers kilomètres, en ville, défilent assez vite, on arrive ensuite en bord de Lac, il y a un peu de vent mais ça passe bien, vers le 7ème kilomètre j'ai le ventre qui me tirboule...pas cool, mais rien de bien méchant, je continue, je bois à chaque ravito, et je m'alimente (une pâte de fruit, ou un carré de chocolat quand il y en a sur la table) tous les 5km.
photo organisation

Au 14ème kilomètre nous voyons les premiers coureurs revenir dans l'autre sens (déjà! c'est impressionnant de les voir courir avec autant de légèreté après 28km)
crédit photo: page Facebook Lausanne Marathon

Au 15ème kilomètre, moment glamour du jour bonjour, je suis obligée de m'arrêter aux toilettes, juste une personne devant moi, ça devrait aller vite. Et croyez le ou non, en Suisse, dans les toilettes de chantier, et bien ça sent bon et on peut même se laver les mains avec du savon! Bon bref refermons cette parenthèse poétique, j'ai perdu 3-4min sur ce kilomètre mais aurais-je pu continuer si je ne m'étais pas arrêté, je ne le saurais jamais!
photo organisation

Pendant cette petite pause, je me suis faite doublée par l’exubérante Karima, meneuse d'allure 4h30 de ce marathon, mais très vite je la rattrape et la dépasse ainsi que le petit groupe qui court autour d'elle et de son sifflet endiablé!
crédit photo: page Facebook Lausanne Marathon (si si on me voit^^)

 Sur ce premier semi, j'en prend plein les yeux le paysage est superbe, les vignes aux couleurs d'automne en restanque sur notre gauche, le lac déchainé par le vent sur notre droite, le doux son du ressac qui donne des airs maritimes dans nos oreilles et bonus le soleil qui perce au travers des nuages bas... Il ne manque plus que la vue sur les montagnes de l'autre côté du lac (gâchée par les nuages bas du coup) et on pourrait se croire en train de courir dans une carte postale!

Même les villages traversés sont typiques et charmant, un clocher décoré, une jolie rue pavée, tout est beau!
 On arrive à mi parcours, tout est déjà installé et de nombreux coureurs attendent pour le départ du semi (à 13h45) il y a beaucoup d'ambiance à la Tour de Pleiz et pour nous ça sera bientôt le demi tour (l'arrivée n'étant pas au même endroit que le départ, nous allons un peu après le semi (que je passe en 2h13) pour reprendre le sens inverse!)
photo organisation

Je suis d'ailleurs bien contente de repartir dans l'autre sens, non pas parce qu'il me reste maintenant moins de kilomètres à parcourir que ceux parcourus mais parce que la route est en constant devers, penchée vers le lac et même si cette pente est infime (mais bien visible) je commence vraiment à le sentir au niveau du dos, et en faisant demi tour bien sûr cela va ré-équilibrer le déséquilibre du premier semi!
En parlant de pente, j'avais lu que le parcours était un peu vallonné et effectivement c'est le cas, ici rien n'est plat, pas de grosses côtes mais des faux plats montants ou descendants tout le temps; si vous cherchez un marathon extra-plat, ne choisissez pas Lausanne (mais si vous voulez un beau marathon, venez ici) !
Bon cette fois on arrive au 30ème, toujours aucun soucis mon rythme est contant mais je ne veux pas accélérer par peur de me "cramer", mais depuis le demi tour le vent est présent et bien présent (des rafales à 80km/h d'après le journal du lendemain) alors moi qui n'aime pas la chaleur quand je cours, j'ai été entendue...peut être un peu trop d'ailleurs^^
photo organisation
 Tout se passe bien, trop bien peut être, pas de mur, pas d'essoufflement, pas de douleur, c'est la course idéale, même si je trouve un peu moins charmante la route pavée (et glissante) du petit village au retour!
Le vent souffle toujours, je rattrape quelques fois ma casquette, je discute à droite, à gauche, j'encourage ceux qui marchent et qui râlent, tiens le 40ème kilomètre déjà?! j'attendrais d'avoir passé le 41ème pour accélérer, et ma montre bippe le 42ème kilomètre en 5'29 j'en ai encore sous la chaussure, et je passe l'arche d'arrivée en 4h28m24s sous les applaudissements de ma petite famille qui ne m'attendais pas si tôt!
Voilà un marathon temporisé, bien géré, sans encombre, je suis contente de ma course malgré un classement anecdotique de 931ème sur 1262 (40ème de ma catégorie suisse D30)

photo organisation

photo organisation

A J+3, aucune courbature (déjà à J+2) je me dit que peut être j'aurais pu temporisé moins longtemps et accélérer au 30ème kilomètre, mais peut être que j'aurais explosé en plein vol...On verra bien sur le prochain.

La barre des 4h30 est passée sur ce 5ème marathon (allez juste pour le plaisir, un lien vers celui du Beaujolais, vu que j'ai mis des liens vers tous les autres, et que j'ai trouvé beaucoup de similitudes dans ces 2 là), je ne sais pas comment se passeront les prochains mais je vais déjà savourer celui là pendant quelques temps!


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Trop fooorte ! t'as fini plus vite que moi mon dernier marathon ! ahah eh oui je crois bien. Bref, le marathon, une histoire de régularité, de patience, d'expérience. Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Bravo bravo bravo pour ce récit ces photos et ce très joli chrono !!!!! gros bisous des Trucidiens.

    RépondreSupprimer